Catégories
Uncategorized

Krakow, my love !

image

J’ai du mal à envoyer mes articles vers mon blog et pourtant je les écris. La permière fois que j’ai essayé, mon ordi est fatalement tombé. La seconde, mon nouvel ordinateur s’est mis à faire une très longue mise à jour, d’un coup d’un seul, sans me le demander. C’est le prix à payer quand on est chez Windows.

On s’en fout, on retourne à Cracovie, où je me trouve depuis lundi donc. Ma première impression de la ville était bonne, c’est une ville parfaite pour passer du bon temps en vacances ou en escapade vacances-travail comme moi. Je n’ai pas trouvé une seule rue moche dans le centre et pourtant j’ai marché des kilomètres. Krakow, ville des Rois et ancienne capitale de la Pologne, mérite amplement sa réputation.

Ce que j’y préfère est le Vieux Quartier Juif, qui a été métamorphosé par les artistes dans les années 90, en un coin un peu coolos où la bonne bière coule à flot. C’était là où les riches familles juives de Cracovie vivaient avant de se faire expulser par les Nazis de l’autre côté de la rivière. Sans faire attention, je prenais un café là où une scène de La Liste de Schindler fut tournée. Quelques minutes après, j’ai croisé le chemin d’un « free walking tour » à propos du Quartier Juif, que je regrettais de ne pas avoir fait, donc je les ai joints avec joie. On est allé jusqu’à l’ancien guetto et l’usine de M. Schindler, avec commentaires, gratuitement.

image

J’ai appris beaucoup sur la Seconde Guerre Mondiale de ce côté-ci et entendu des histoires émouvantes et terrifiantes. Par exemple, le ghetto de Krakow n’était pas le pire de tous. Pourtant, 15 000 juifs ont été forcés de cohabiter dans 320 maisons. Les voitures et les transports publics leur étaient interdits, mais le tram devait passer dans le guetto. Du coup, les non-juifs de Krakow, choqués par la misère, leur donnaient de la nourriture depuis le tram. Notre guide nous a aussi raconté l’histoire d’une vieille dame qu’elle connait, qui a été cachée dans des couvertures et passée, au dessus du mur, à un homme chrétien, qui l’a élevée. Mais il était évident pour eux qu’il n’y avait aucun espoir. On leur donnait un bout de pain (300 calories) pour une longue journée de travail. Ca te fait automatiquement arrêter de te plaindre, ce genre d’histoires. Pire encore était le sens de l’humour über-cynique des Nazis. Ils ont construit les murs du ghetto de la même forme que les pierres tombales traditionnelles des juifs. Oui oui, ils savaient bien ce qu’ils faisaient, apparemment un général se seraient esclaffé : « On leur à construit le mur dans un style qu’ils adorent tant !  Ahahah ! ». Ah, les horreurs de la guerre. Je tiens toutes mes informations de la gentille guide polonaise, à qui j’ai donné un petit pourboire car ça vaut le coup et c’est gratuit !

image

Mur en pierre tombale, de manière évidente.

Puis je suis retournée au Quartier Juif, je me suis arrêtée sur la place principale Nowy Square, probablement un des endroits les plus sympathiques ici, avec un grand ensemble de stands, où vous pouvez acheter les meilleurs Zapiekanki (baguette avec des champigons et du fromage dessus) de la ville. Etant une rebelle dans l’âme, j’ai moi choisi d’essayer les Pierogi, des gros raviolis traditionnels avec que des bonnes choses dedans : des légumes, des patates/fromage (ruskie), ou de la viande. Ils sont délicieux, pas chers (4€ pour les 8) et faciles à trouver. J’ai essaye les Ruskie dans le plus mignon des petits bars, à côté de mon auberge : « Smak Bar », dé-li-cieux. Les pierogi font la réputation de Krakow, il faut surtout pas s’en priver et je ne compte pas le faire.

image

Je ne pourrais pas passer un meilleur moment ici, à Cracovie. L’auberge à laquelle je reste, Benedict Hostel, est super pas chère (25€ pour les 4 nuits). Les dortoirs à 3 sont confortables et évitent d’avoir l’équivalent d’un déménagement devant ta tête, quand tu t’accorches aux bras de Morphée. En plus, j’ai acheté des boules Quies géniales, donc la vie est belle ! Malgré le vieil homme irlandais très bavard à côté de moi, j’ai réussi à avancer mon boulot, ça sera fini demain ! Puis je vais à une mine de sel et à… Auschwitz.

image

Catégories
Uncategorized

Oh Krakow, I’m in love!

image

I’m having a hard time sending my blog posts in, fate is against me. First time I did it, my laptop broke. Second time, my new laptop went unexpectedly off to install an update. Could Windows warn you before it does that ? No. It’s the price you have to pay for being cheap and buy a windows laptop.

Anyway, let’s go back to Krakow where I am at the moment. My first impression of Krakow was good, it is a great city to be on holiday/not holiday in. I didn’t find a single ugly street in the city center and I’ve been walking a lot. Krakow, the city of Kings and former capital of the country deserve its denominations.

My favourite part would be the Old Jewish quarter, turned, in the 90s, into a trendy beer friendly district, by the hipsters of back then, the artists and intellectuals. That’s where the wealthy Jewish people of Krakow used to live before they were evicted by the Nazis and forced to move to the other side of the river in just 17 days. I was having a coffee where a scene of The Schindler’s List was shot, without knowing. Minutes after, I ran into a free walking tour about the Jewish Quarter, that I regretting not doing (the luck is definitely back on), so I happily joined. It took us where the ghetto used to be and to Mr Schindler’s factory. FOR FREE !

image

I learnt a lot about WWII and heard interesting stories, some moving, some utterly terrifying. Krakow’s ghetto was apparently not the worst one of all. 15000 Jewish people had to cohabitate in 320 houses, so it was still terrible. They were forbidden from driving cars or using the public transports, but the tramway had to go through the ghetto, so some non-jewish people were smuggling food from the outside. The guide told us the story of a lady she knows, who was smuggled out from the ghetto covered in blankets and then raised by a Christian family. It was clear there was no hope for them, surviving on 300 calories a day and working hard at the work camp nearby. More interesting is the sick sense of humor of the Nazis. They built the walls around the ghetto in the shape of the Jewish tombstones. Yep. Anyway, it was a long walk in history commented by a lovely young woman that I happily tipped (cause it’s free).

image

That’s the tomstone wall.

Then after a second stroll in the Jewish Quarter, I stopped in Nowy Square, probably the most friendly square in the city, known for its circular food stand, where you can buy the best Zapiekanki (long baguette with stuff on it) in town, presumably. As for myself, I tried out the Pierogi, traditional Polish dumplings filled with love, and all kinds of things : vegetables (mushroom and cabbage), potato and cheese (ruskie), meet… They’re cheap and you can find them in many places. I tried the ruskie pierogi in the nicest little restaurant ever « Smak Bar », next to my hostel. I now have a passion for Pierogi, shared with a lot of people I know and I will not stop… until Friday. Go pierogi !!

image

That’s the famous Pierogi

I don’t think I could have a better time here in Krakow. The hostel where I’m staying, Benedict Hostel, is cheap as hell (£23 for 4 nights) and the 3-bed rooms are really nice to sleep in, as you don’t have many people going around you when you’re holding hard onto Morpheus’ arms. Plus I’ve got earplugs, so life is great again. Despite a very talkative old Irishman sitting next to me, I managed to do most of my work for the week. It will all be done tomorrow. Next, off to the Saltmine and… Auschwitz.   

image

image

Catégories
Uncategorized

Catégories
Uncategorized

Une toute petite introduction pour un voyage aux limites du ridicule

Demain je décolle pour un périple qui promet d’être mouvementé, fort en émotion et probablement un peu fatiguant. J’aime bien me lancer des défis. Pour celui qui vient, je ne me suis pas facilité la tâche…

1) Je pars seule, oui toute seule…
La dernière fois que je me suis retrouvée seule dans une ville inconnue (Bratislava, en juin dernier), il m’a fallu le temps de commander et d’ingurgiter un shot d’une substance alcoolique obscure, pour me faire des amis. C’est donc cette sympathique escapade slovaque qui m’a inspirée pour tenter le périple sur du plus long terme.

2) Je voyage pendant un mois.
Oui, j’ai bien aimé Bratislava toute seule pendant 3 jours, alors je me suis dit : “Faisons-le pendant un mois entier!!”. C’est ce qu’on appelle ne pas faire les choses à moitié ou on peut aussi appeler ça “confiance exagérée en ses aptitudes”. En un mois, je cumulerai les dizaines d’heures de trains et les villes visitées. Je pars le 12 juin et reviens le 12 juillet.

3) Je vais et reviens avec un bagage cabine de 10 kg.
Bah quoi, pour un mois, c’est suffisant non ? Choix limité de vêtements (qui vont commencer à sentir si je peine à trouver un lavomatique), certes. Mais quant à choisir, je préfère être moche et puante que de me trimballer un sac de 20 kg.

image

4) Je travaille pendant tout ce temps.
Non, non, je ne serai pas en vacances, malgré les apparences. Le spamming continue à travers les frontières. Réveil tôt le matin pour m’immiscer dans des forums bizarres et leur mettre des liens dans la face. J’ai fait en sorte d’être dans des villes plus calmes, les lundis, mardis et mercredis afin de tout boucler (au moins essayer). Du jeudi au dimanche, ça sera une autre histoire : socialisation intensive et aventures dans les campagnes sauvages de l’Europe de l’est. Il faudra bien libérer tout le stress du “spamming amical” d’une manière ou d’une autre.

5) Pas de répit ou de repos, à peine installée qu’il faudra bouger.
Je reste soit deux, soit trois jours, dans chaque ville. Ce qui promet des réveils confus : “Mais où suis-je?”. Au programme donc : Vilnius, Varsovie, Cracovie, Prague, Brno, Bratislava (le retouuuur), Budapest, Fonyod, Split, Pula, Zagreb, Ljubljiana (que j’arrive jamais à écrire), Venise, Milan, Marseille et Brest !

6) Vous tenir au courant de mes aventures rocambolesques
Il me semble que j’aurais assez à faire pour remplir des journées de 24 heures, mais ajoutons-y un dernier défi : vous tenir au courant de tout à travers ce blog, et ce en français et en anglais. Ce que je ferais quand je trouverais le temps et la wifi ! Vous trouverez de tout : des anecdotes chelous, des petites astuces, la playlist du backpacker et des vidéos stupides. Le bonheur quoi !

D’ailleurs, si vous connaissez personnellement les villes ou pays que je traverse et avez des bons plans, je serais ravie de les voir. Soyez pas radins, partagez la connaissance !

Allez à bientôt les zouzous ! xx

Catégories
Uncategorized

A little introduction to this ludicrous trip

Tomorrow, I’ll fly off for a long trip that surely will be high in (varied) emotions and quite intense physically. I’m not the one to shy away from challenges, but I sure did not make this one easy.

Difficulty n°1 : I’m going away on my own. Yes all by myself.
The last time I found myself alone in an unknown city, in an unknown country (Bratislava, last June), I can’t say I felt very lonely. By the time I had ordered and downed a shot of an obscure alcoholic beverage, I had already found some friends. It’s the success of this first solitary getaway that made me crave for more. Hence, the trip.

Difficulty n°2 : I’m travelling for a whole month.
It’s true, I really enjoyed my 2-Day vacation in Bratislava, so I decided “Let’s do it for a whole month”. Because, 2 days or one month, it’s basically the same, right? One could call this “over-achieving” but really it’s just “over-estimating one’s resiliance and aptitudes”. Over one month, I will be accumulating long hours of train and weird anecdotes.

Difficulty n°3 : I’m leaving and returning with only a 10 kg cabin luggage. (Cause Ryanair rocks!)
What do you mean “it’s not enough for a month”? I’m sure it will be fine. Sure, the very limited choice of clothes I have will start to smell, if I don’t manage to find a laundromat. But I’d rather be ugly and stinky than carry a huge 20 kg bag on my fragile back for a whole month.

image

Difficulty n°4 : I will be working the whole time.
Despite all appearances and the way I talk about this trip, I WON’T be on holiday. My campaign of “friendly spamming” doesn’t know or see any borders. I guess I’ll have to wake up early, to infiltrate freaky forums and spam them right in the face! Generally, I planned my trip in order to be in calm or less interesting cities at the beginning of the week, so I can get everything wrapped up. The rest of the week will be mostly intensive socializing and impromptu adventures in the wild countryside. Trust me, I never lack of ideas when it comes to let off some steam.

Difficulty n°5 : I shall not rest, ever.
I’m only staying 2 or 3 days in each city, which I’m sure will bring some hazy mornings : “Wait, where am I?”. So those are the cities lucky enough to host me during my European tour : Vilnius, Warsaw, Krakow, Prague, Brno, Bratislava (I’m back), Budapest, Fonyod, Split, Pula, Zagreb, Ljubljana, Venise, Milan, Marseille and Brest !

Difficulty n°6 : I shall keep you updated with all my adventures.
It seems like I’ll be busy enough for a 24-hour day but I’ll keep you all updated through this blog, in French and English, when I find time and wifi. Weird anecdotes, travelling tricks, silly videos and good tunes, that’s what you’ll find.

If you know any of the cities or countries I’m crossing, please let me know if you’ve got some good addresses, and I’ll give you mine.

Speak soon ! xx