Categories
Uncategorized

Prague, c’est grand, c’est joli, et plein de touristes !

Oh Prague, capitale de la fête en Europe Centrale et ville de la drague probablement aussi. Capitale de la bière aussi, car première pays producteur et buveur, il fallait bien que moi aussi, à ma façon, j’essaye cette destination prisée par les fêtards. Premières impressions…

Je suis arrivée à Prague samedi matin, tombée du wagon à 7h 30, train de nuit oblige. C’était la première fois (et vraiment pas la dernière) que je devais changer de pays tout en dormant. Si ça vous arriver de faire le voyage avec Interrail, pensez à réserver dans des wagons-lits et pas dans des wagons normaux où on est assis. C’est évidemment ce qui s’est passé et j’ai du passer la nuit avec quatre suédois très excités et un coréen beaucoup moins excité. Dormir à 6 dans un petit compartiment n’a pas été chose facile, une partie de Tetris humain a donc eu lieu, pour que tout le monde trouve une place relativement confortable. Heureusement tout est passé très rapidement et on s’est tous réveillés aussi énergisés qu’après une sieste et prêts à aller découvrir la ville. Du moins, c’est ce que je pensais.

J’ai sauté du train, laissé mes affaires à l’auberge, pris une douche, et à 9 du matin, j’étais déjà en mode exploration. J’ai marché sans but, ni plan de la ville, jusqu’à l’autre côté du fameux Karluv Most (Pont Charles), d’où on a une vue incroyable de la ville, mais où on doit cohabiter avec quelques millions de touristes. Après avoir gravi les grandes montées et slalomé entre les apprentis photographes, on peut visiter le Sénat tchéque, le beau et grand château et la Cathédrale (qui a l’air vieille, mais qui ne l’est pas) que l’on voit dominer sa colline depuis partout dans la ville. C’est facile de comprendre pourquoi Prague attire autant de touristes. Comme à peu près toutes les villes que j’ai visitées (à part Varsovie), le Centre historique est un assemblement de beaux et grands bâtiments baroques et il est très difficile de trouver des rues moins jolies. Ce qui me change beaucoup de Brest, où il est très difficile de trouver un seul bâtiment un peu baroque. Ici, toutes les facades sont colorées ou peintes façon rococo, et tout édifice est coiffé d’un clocher or d’un dôme, ce qui rend vraiment magnifique la vue de l’autre côté de la rivière. D’ailleurs, si vous voulez en profiter, il y a deux parcs en hauteur de la ville, à côté du château, où on peut siropter de la bonne bière, sans perdre une miette du paysage.

Old Town Square

Donc, ce jour-là, à deux heures de l’après-midi, j’avais déjà vu la plupart de la Vieille Ville et explorer une bonne partie de la colline du Château. C’est alors qu’une fatigue intense (venant de la nuit passée recroquevillée sur le sol froid d’un train) a décidé de frapper. Ce qui suit représente parfaitement ce qui s’est passé pendant tout mon temps à Prague, car la ville est faite d’un dédale de rues de toutes les formes sans vraiment de logique. Je décide de me la couler douce, je ne trouve pas l’endroit parfait pour me la couler douce, donc je continue à marcher, encore et encore, sans arrêt. Cette fois-ci, je cherche un Beer Garden derrière la gare principale, où apparemment beaucoup de gens regardent le foot et sympathisent. Très bien, je m’en vais, avec beaucoup de gaité. Oui mais voilà, mon cerveau est fatigué et ne suit plus du tout la cadence (après 3 plans de ville à apprivoiser). Je crois que j’ai dû passer 3 heures à chercher ce maudit jardin, dont une heure dans la gare à chercher la bonne sortie. Mes pieds me font mal, je perds patience. Pour reprendre des forces, je me suis enfiler un plat gargantuesque de canard, saucisse et choux (oui, au pluriel, ils aiment les choux). C’était assez pour 3 filles comme moi, tout juste pour un Tchèque apparemment.

Voici la bête…

Mais j’ai besoin de force et de courage pour le Pub Crawl (tournée des bars) du soir, alors je mange presque tout et rentre à l’auberge pour une sieste. Réveillée par des voix de petites anglaises, je me dis « Bingo, j’ai trouvé mes potes pour le Pub Crawl ». A ces anglaises, se sont rajoutés leur ami, anglais aussi, trois gars de Sheffield (Anglais du Nord, certes, mais toujours Anglais), et donc moi, la Frenchy qui aime bien se la jouer British. J’ai perdu les filles plus tard dans la soirée, mais les 3 Sheffieldiens m’avaient bien cachés une chose : leur goût prononcé pour la danse, surtout sur du disco. Rentrage maison : 3 heures du matin, en ayant bu 3 shots et perdu à peu près 10 kg. Mais quelle joie de se réveiller « en forme ».

L’usage du guillemet est très important. Pendant mon temps à Prague, j’ai été un peu handicapée par une fatigue de plus en plus intense. Marcher 6 heures minimum chaque jour, voyager de nuit, sortir le soir, travailler et écrire un blog, est, comment dire, épuisant. Et quand je trouve un petit endroit confortable où m’asseoir, j’essaye de me relaxer un peu. J’espère que vous trouverez assez de clémence au fin fond de vos coeurs, pour me pardonner.

Fatiiiiiiiiigue !

Boules de pomme de terre remplies de lardons fumés avec de la bonne choucroute évidemment. Près de l’ambassade Allemande.

“Petit” grignotage apéro pour une personne. C’est dur.

Du Camembert dans de l’huile, avec des pruneaux ou des poivrons pris en sandwich à l’intérieur. Peu orthodoxe, pour nous Français, mais ça se laisse manger et c’est une spécialité locale.

Balade en bateau la plus barbante de l’histoire. J’en riais presque.

By Cap'tain Paillettes

Travel, Hula Hoop & Rock'n'roll is my motto.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s